Tai Chi Marcoussis
Taichi Marcoussis 2020 web master C. Bachelard                       Association Sportive de Marcoussis 91 Tai Chi Chuan  
Le Tai Chi ou forme à mains nues

Le Taichi style Yang

Le Taichi est un art martial interne

Art martial interne qui regroupe de nombreuses méthodes issues de la tradition taoïste. Les 3 Sagesses chinoises en sont les sources historiques & philosophiques [Taoïsme (San Zheng Fen), Confucianisme et Bouddhisme]. C’est dans le Yi Jing (le « livre des changements »)  qu’apparaît pour la 1ère fois les termes  Yin/Yang : le signe du Tai Ji en est l’illustration. Un autre ouvrage historique et majeur est le Tao Te King (le livre de la Voie). SE TONIFIER, SE RESSOURCER et SE RELACHER en MOUVEMENT D’une manière, générale, une pratique régulière apporte une Harmonie du corps et de l’esprit et procure des bienfaits apaisants reconnus : on parle d’une méditation en mouvement. Pratiquer le Tai chi, c’est améliorer la santé. Ces exercices offrent toute une gamme de mouvements martiaux lents, circulaires. Ils améliorent la concentration, l’équilibre et la souplesse corporelle. Apprendre à s’enracinner à travers un enchainement codifiée. La progression permet d’accéder aux armes : épée & sabre et une pratique à deux : le Tuishou (poussées des mains). La légende raconte que le moine taoïste Zhang San Feng aurait observé un combat entre  un serpent et une grue. Grâce à l’ondulation de ses mouvements, le serpent sans  résistance a pu l’emporter face aux attaques dures et raides de l’oiseau. Les principes du  tai chi étaient nés. La souplesse prime sur la force et le dur est contrôlé par le doux.  Issue de l’ancienne tradition chinoise des arts martiaux internes, le Tai chi est constitué  d’une suite de mouvements lents et fluides, destinés à favoriser et à réguler la circulation de l’énergie dans le corps. Il est symbolisé par le Yin et le Yang : ouverture / fermeture –  plein / vide….  Véritable gymnastique d’expression et d’entretien qui insiste sur le travail du mouvement  à travers le relâchement,  l’enracinement, la rotation de la taille et la coordination  haut/bas. Le Tai Chi regroupe de nombreuses méthodes issues aussi de la tradition chinoise,  d’inspiration à la fois bouddhiste, confucianiste et taoïste. Il s’appuie à la fois sur la  théorie des 5 éléments (Bois – Feu - Terre – Métal – Eau), des 8 directions et du Yin et  du Yang, qui sont les 2 grandes notions symboliques du tai chi. C’est dans le Yi Jing (le « livre des changements ») qu’apparaît pour la 1ère fois les  termes YIN/Yang : le signe du tao en est l’illustration. Les fondements de la pratique sont l’enracinement (l’ancrage) et l’équilibre (tête  suspendue / alignement vertébral). Le style enseigné est caractérisé par un enchaînement codifié de techniques exécutées suivant des mouvements circulaires et lents, le geste est précis, régulier, ample et lyrique. Le Tai Chi peut évoluer vers une pratique à deux « tui shou » appelé communément mains collantes ou poussée des mains, ainsi que la pratique des armes. Il existe différents enchainements plus ou moins longs. Le dernier présenté en 2017 par Maitre Yang Jun s’intitule «la forme Essentielle». Il comporte 22 mouvements. Pour le découvrir cliquez ici Allez découvrir quelques vidéos dans notre rubrique Galerie  La chine est un pays ammateur de légende. En voici une autre variante sur la naissance du taichi Selon la Tradition et une légende, le Tai Chi Chuan  a été créé par Chang Sang-Fong dont le nom se traduit littéralement par Maître des Trois Pics Voici la description de son personnage: Il mesurait 7 pieds ( environ trois mètres)  Sa haute carrure faisait penser à la grue ( l'oiseau symbole de la longévité) Son visage était  à la fois rectangulaire et rond, ses yeux et son regard étaient remplis de bonté. Sa barbe se hérissait furieusement comme une hallebarde. Ses cheveux étaient tressés en un chignon qu'il fixait au sommet de sa tête. Été comme hiver, il portait une tunique tressée d'une seule pièce en fibres de bambou. Dans sa main, il tenait un plumeau à poussière fait d'une crinière de cheval. Il pouvait parcourir  mille "li"(environ 500 km ) en une journée. Il alla d'abord  se réfugier dans un monastère de la montagne Seeu-Tchouan pour se fortifier par la méditation. Il alla ensuite sur les montagnes de Chan-si et Hou-pé. Partout ou il passait il étudiait et s'entretenait  des livres sacrés avec les gens du pays, plaisantant et discutant sans cesse sans jamais se lasser. Un jour, au cours d'une méditation qui avait duré des heures, il entendit un chant d'oiseau extraordinaire et regardant par la fenêtre, il vit un oiseau perché sur un sapin qui fixé d'un regard perçant le sol où un serpent dressait sa tête vers le ciel; et leurs regards s'affrontaient. L'oiseau s'est mis à chanter encore plus fort et descendit vers le serpent pour essayer de l'attaquer. Le serpent s’écarta légèrement pour éviter les ailes de l'oiseau, et l'oiseau retourna à l'arbre pour se ressaisir quelques instants. Il repartit et attaqua de nouveau. Le serpent se mit à danser joyeusement et se transforma en cercle !  Lorsque Chang San - Fong voulut les contempler encore une fois, tous les deux avaient disparu. Alors Chang San-Fong comprit que ces ébats représentaient une image. Il voyait la force et la faiblesse, la concentration et la dispersion de l’énergie, l'ombre et la lumière. Et s'est ainsi, dit la légende, que Chang San-Fong inventa : le Tai Chi Chuan d’après " TAI CHI CHUAN , LA GRANDE ULTIME ACTION, MÉDITATION EN MOUVEMENT", Maloine S.A. Éditeur , Paris 1974 Selon la Tradition et une légende, le Tai Chi Chuan  a été créé par Chang Sang-Fong dont le nom se traduit littéralement par Maître des Trois Pics       
Retour

Grand Maître Yang Jun

Site Navigation
         Taichi Marcoussis
Taichi Marcoussis 2020 web master C. Bachelard                       Association Sportive de Marcoussis 91 Tai Chi Chuan

Le Taichi style Yang

Le Taichi est un art

martial interne

Art martial interne qui regroupe de nombreuses méthodes issues de la tradition taoïste. Les 3 Sagesses chinoises en sont les sources historiques & philosophiques [Taoïsme (San Zheng Fen), Confucianisme et Bouddhisme]. C’est dans le Yi Jing (le « livre des changements »)  qu’apparaît pour la 1ère fois les termes  Yin/Yang : le signe du Tai Ji en est l’illustration. Un autre ouvrage historique et majeur est le Tao Te King (le livre de la Voie). SE TONIFIER, SE RESSOURCER et SE RELACHER en MOUVEMENT D’une manière, générale, une pratique régulière apporte une Harmonie du corps et de l’esprit et procure des bienfaits apaisants reconnus : on parle d’une méditation en mouvement. Pratiquer le Tai chi, c’est améliorer la santé. Ces exercices offrent toute une gamme de mouvements martiaux lents, circulaires. Ils améliorent la concentration, l’équilibre et la souplesse corporelle. Apprendre à s’enracinner à travers un enchainement codifiée. La progression permet d’accéder aux armes : épée & sabre et une pratique à deux : le Tuishou (poussées des mains). La légende raconte que le moine taoïste Zhang San Feng aurait observé un combat entre  un serpent et une grue. Grâce à l’ondulation de ses mouvements, le serpent sans  résistance a pu l’emporter face aux attaques dures et raides de l’oiseau. Les principes du  tai chi étaient nés. La souplesse prime sur la force et le dur est contrôlé par le doux.  Issue de l’ancienne tradition chinoise des arts martiaux internes, le Tai chi est constitué  d’une suite de mouvements lents et fluides, destinés à favoriser et à réguler la circulation de l’énergie dans le corps. Il est symbolisé par le Yin et le Yang : ouverture / fermeture –  plein / vide….  Véritable gymnastique d’expression et d’entretien qui insiste sur le travail du mouvement  à travers le relâchement,  l’enracinement, la rotation de la taille et la coordination  haut/bas. Le Tai Chi regroupe de nombreuses méthodes issues aussi de la tradition chinoise,  d’inspiration à la fois bouddhiste, confucianiste et taoïste. Il s’appuie à la fois sur la  théorie des 5 éléments (Bois – Feu - Terre – Métal – Eau), des 8 directions et du Yin et  du Yang, qui sont les 2 grandes notions symboliques du tai chi. C’est dans le Yi Jing (le « livre des changements ») qu’apparaît pour la 1ère fois les  termes YIN/Yang : le signe du tao en est l’illustration. Les fondements de la pratique sont l’enracinement (l’ancrage) et l’équilibre (tête  suspendue / alignement vertébral). Le style enseigné est caractérisé par un enchaînement codifié de techniques exécutées suivant des mouvements circulaires et lents, le geste est précis, régulier, ample et lyrique. Le Tai Chi peut évoluer vers une pratique à deux « tui shou » appelé communément mains collantes ou poussée des mains, ainsi que la pratique des armes. Il existe différents enchainements plus ou moins longs. Le dernier présenté en 2017 par Maitre Yang Jun s’intitule «la forme Essentielle». Il comporte 22 mouvements. Pour le découvrir cliquez ici Allez découvrir quelques vidéos dans notre rubrique Galerie  La chine est un pays ammateur de légende. En voici une autre variante sur la naissance du taichi Selon la Tradition et une légende, le Tai Chi Chuan  a été créé par Chang Sang-Fong dont le nom se traduit littéralement par Maître des Trois Pics Voici la description de son personnage: Il mesurait 7 pieds ( environ trois mètres)  Sa haute carrure faisait penser à la grue ( l'oiseau symbole de la longévité) Son visage était  à la fois rectangulaire et rond, ses yeux et son regard étaient remplis de bonté. Sa barbe se hérissait furieusement comme une hallebarde. Ses cheveux étaient tressés en un chignon qu'il fixait au sommet de sa tête. Été comme hiver, il portait une tunique tressée d'une seule pièce en fibres de bambou. Dans sa main, il tenait un plumeau à poussière fait d'une crinière de cheval. Il pouvait parcourir  mille "li"(environ 500 km ) en une journée. Il alla d'abord  se réfugier dans un monastère de la montagne Seeu-Tchouan pour se fortifier par la méditation. Il alla ensuite sur les montagnes de Chan-si et Hou-pé. Partout ou il passait il étudiait et s'entretenait  des livres sacrés avec les gens du pays, plaisantant et discutant sans cesse sans jamais se lasser. Un jour, au cours d'une méditation qui avait duré des heures, il entendit un chant d'oiseau extraordinaire et regardant par la fenêtre, il vit un oiseau perché sur un sapin qui fixé d'un regard perçant le sol où un serpent dressait sa tête vers le ciel; et leurs regards s'affrontaient. L'oiseau s'est mis à chanter encore plus fort et descendit vers le serpent pour essayer de l'attaquer. Le serpent s’écarta légèrement pour éviter les ailes de l'oiseau, et l'oiseau retourna à l'arbre pour se ressaisir quelques instants. Il repartit et attaqua de nouveau. Le serpent se mit à danser joyeusement et se transforma en cercle !  Lorsque Chang San - Fong voulut les contempler encore une fois, tous les deux avaient disparu. Alors Chang San-Fong comprit que ces ébats représentaient une image. Il voyait la force et la faiblesse, la concentration et la dispersion de l’énergie, l'ombre et la lumière. Et s'est ainsi, dit la légende, que Chang San-Fong inventa : le Tai Chi Chuan d’après " TAI CHI CHUAN , LA GRANDE ULTIME ACTION, MÉDITATION EN MOUVEMENT", Maloine S.A. Éditeur , Paris 1974 Selon la Tradition et une légende, le Tai Chi Chuan  a été créé par Chang Sang-Fong dont le nom se traduit littéralement par Maître des Trois Pics       
Le Tai Chi ou forme à mains nues